Le festin d’Eva – La passion de la vannerie

36,00 

Auteur : Eva Seidenfaden
Éditeur : Actes sud, 2019
ISBN : 978-2-330-11735-1
Dimensions : 19,6 x 25,5 cm
Nombre de pages : 192, nombreux photos

Catégorie : Étiquette :

Description

Véritable voyage dans le vaste monde de la vannerie

Eva Seidenfaden a énormément œuvré pour le développement de l’artisanat de la vannerie au Danemark. Avec ce livre, elle revient sur l’esprit et la richesse de cet univers mais aussi sur les liens qu’elle a noué. Véritable voyage dans ce vaste monde, elle se rappelle ses premiers contacts avec l’osier et son amour presque immédiat pour cet artisanat. Depuis plusieurs dizaines d’années maintenant, elle s’efforce de valoriser cette discipline. Non seulement au Danemark à Vissinggaard, son lieu de vie, mais aussi en parcourant le monde. Partageant ainsi sa passion mais aussi les valeurs qui l’animent : le dialogue, la communion avec la matière naturelle, la patience sereine et la transmission.

Une histoire passionnante et personnelle

“Mon histoire sur les vanniers, les artistes de l’osier et le développement de l’osier au cours des 30 dernières années au Danemark et en Europe. En outre, une description des projets d’osier et un dialogue avec les vanniers au Burkina Faso, au Zimbabwe et en Zambie. À la fin du livre, il y a une instruction sur un début élégant à la technique de la spirale de l’osier du Burkina, qui n’était pas incluse dans le livre “L’art de la vannerie”.”

Préface du livre:

Peu d’objets du quotidien sont, à mes yeux, aussi émouvants que les objets tressés par les vanniers. On les retrouve dans notre environnement quotidien, le plus souvent sans que l’on s’en aperçoive. Mais leur présence a un effet apaisant sur nous. J’ai essayé de comprendre pourquoi.

Chaque panier est un voyage dans le passé et au fond de son créateur

Les paniers et les objets tressés sont créés par des liens qui nous relient à notre passé tout en liant les différentes civilisations ensemble. Dans les peintures anciennes représentant la vie quotidienne au Moyen Âge, et dans la poterie de l’Antiquité, on retrouve les mêmes formes et objets que nous utilisons à ce jour. Je ne pense pas qu’il y ait un seul autre ustensile qui ait survécu avec autant de persistance et de discrétion à travers les âges. Le travail de vannerie nous relie au passé, mais c’est aussi un art universel qui relie les civilisations. J’aime beaucoup l’idée que derrière chaque panier il y a une main intelligente. Souvent une main de femme, qui surpasse largement les réalisations des intellectuels en géométrie, mathématiques et physique. J’apprécie aussi l’idée que du temps et de la patience ont été consacrés à la sélection des espèces végétales, à les laisser sécher juste le temps qu’il faut, et à les alléger patiemment l’une après l’autre. Tout ce qu’il faut, c’est du temps et des compétences – pas de colle, pas de clous, pas de vis. Rien que la tresse du matériau naturel choisi.

Tous les enfants en France connaissent la fable de La Fontaine «À nous et le roseau», où le chêne fort, puissant et fier est finalement écrasé dans la tempête, tandis que le roseau se plie et résiste à tous les vents. Il y a de la sagesse dans cet art.

Merci à Eva de nous avoir fait découvrir et partager sa passion et de nous avoir montré quelle grandeur il y a dans les choses les plus simples.

François Zimeray

Deuxième livre de l’artiste qui, dans le domaine de la vannerie, est une référence internationale. Son premier livre “L’art de la vannerie”, cliquez sur le lien pour plus d’informations.    

L’auteur :

Eva Seidenfaden
Eva Seidenfaden. Foto: Lærke Posselt

http://www.vissinggaard.dk/

http://www.baskets4life.dk/

Vous aimerez peut-être aussi…